Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeanpatricedemeknes.over-blog.com

locations vacances Maroc(Meknès) / et stages artistiques

2- Quelques mots sur le projet

Publié le 22 Avril 2013

Meknès est l’une des quatre cités impériales du pays, et la dernière à ne pas être assaillie par le tourisme de masse. Riche d’histoire et de traditions, elle l’est aussi par sa situation géographique : Meknès s’étend au pied du Moyen-Atlas et est entourée des plaines les plus fertiles du Maroc ; Fatima Oufkir écrivait, à ce sujet, que c’est à Meknès que l’on trouve les meilleurs fruits et légumes de la terre.

La naissance du projet

L’arrivée de cette maison dans ma vie est pour le moins curieuse et imprévue. A la recherche d’un peu de soleil au plus profond de l’interminable hiver 2011, Clémence et moi-même partons au Maroc au mois de février, pour 10 jours. Nous envisageons de passer de paisibles vacances et de ramener avec nous, tout au plus, un ou deux tapis.

Après avoir atterri à Casablanca, nous décidons dès le lendemain d’entamer le tour des cités impériales : Meknès, Fès, Marrakech et si possible Rabat.

Nous n’irons pas plus loin que Meknès. Dès notre arrivée, nous tombons sous le charme de cette cité, de sa population accueillante et de son ancienne médina entièrement piétonne inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Neuf jours plus tard, quelques minutes avant de reprendre notre route vers Strasbourg, j'achète une magnifique maison traditionnelle en plein cœur de la médina. Une belle terrasse, un patio, la lumière intense qui inonde toute la maison grâce au puits de lumière autour duquel le Riad est construit… bref, tout ce qu’il faut pour un coup de foudre.

Les travaux

L’état de la maison ne permet pas au début d’y habiter : installations sanitaires et électriques quasi-inexistantes ; sols très abîmés ; sommaire couverture du puits de lumière qui surplombe le patio, si bien que toute la maison prend l’eau dès qu’il pleut ; pas de cuisine, aucun mobilier, une terrasse ayant accueilli moutons, poules, déchets divers…

Il s’agit donc de lancer la restauration de la maison, avec une triple difficulté cependant :

  • Je connais oualou au monde du bâtiment (dans mon appartement de Strasbourg, il me faut en moyenne un an entre la décision de poser une étagère et le premier coup de perceuse)
  • Comment trouver de bons artisans, sérieux et fiables, dans ce pays où je ne connais personne et dont je ne parle pas la langue ?
  • Enfin, ne pouvant abandonner mes concerts en France et mes élèves de piano à leur triste sort, comment gérer les travaux à distance ?

Depuis 4 ans, cette aventure a été parsemée de rencontres que je n’aurais jamais pu prévoir à l’avance et qui, arrivant toujours à point nommé, ont permis au projet de se développer. Au fil des mois, de nombreux artisans ont apporté à cette maison leur savoir-faire, leur ingéniosité et leur raffinement. A présent, le Riad est devenu accueillant et confortable, tout en gardant sa simplicité et sa beauté originelles.

La maison aujourd’hui

Elle est constituée des espaces suivants :

  • un patio, avec le puits de lumière s’ouvrant à la verticale au niveau de la terrasse,
  • un coin cuisine,
  • 6 chambres (dont 3 avec salle-de-bain attenante à la chambre, et avec une SdB commune),
  • 4 salles-de-bain au total (douche, WC, lavabo) + un WC supplémentaire
  • une coursive au premier étage,
  • une grande terrasse, abritée du vent et des regards
  • deux « sur-terrasses » surplombant la grande terrasse, d’où l’on peut contempler toute la médina et les montagnes du Moyen-Atlas (ainsi que l’incroyable quantité d’oiseaux qui, selon les saisons, peuplent la médina).

Toutes les installations électriques et sanitaires ont été refaites aux normes européennes. Parallèlement, la maison a été restaurée dans le plus grand respect des traditions marocaines : carrelages traditionnels ; fontaine en zellige (mosaïques marocaines) ; plafonds, solives, balustrades, portes et fenêtres en bois de cèdre ; lavabos et éviers en marbre fossilisé datant de 360 millions d’années, taillés à la main par des artisans de la région d’Erfoud-Merzouga, lavabos dans lesquels on distingue les fossiles des premiers habitants marins. Les porte-serviettes, porte-manteaux, luminaires, balustrades en fer forgé des mezzanines et de la terrasse, ainsi que la structure en panneaux coulissants qui recouvre le puits de lumière, ont été faits sur mesure par un maître forgeron.

Vous aurez même le plaisir de dormir sur des matelas faits à la main et en matériaux naturels, par deux maîtres matelassiers qui, l’épingle à la main, ont passé deux jours dans le patio pour les réaliser !

  • Photos et infos sur la maison : https://www.facebook.com/JeanPatriceDeMeknes